Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 19:22

Redéploiement –  faire le saut qualitatif                   

La Cameroon Development Corporation est le deuxième employeur après l’Etat avec 18718 employés. Malgré la résistance du gouvernement, les Bailleurs de fonds font pression pour qu’elle soit privatisée. Le nouveau directeur général a pour défi de la rentabiliser.

 

Le premier Complexe agro-industriel du Cameroun qui dispose de 100 000 hectares de terres arables et dont seulement 39 500 hectares sont mises en valeur  pour le développement des plantations d’Hévéa (20 50 ha), de palmiers à huile (15 500 ha) et de banane (3 500 ha)  peine à trouver un développement optimal. C’est certainement pourquoi, elle est admise au processus de privatisation. Un processus qui se fait de manière homéopathique. Avec la privatisation de sa filière thé et la mise de la filière Banane sous la gérance d’un partenaire Européen, Del Monte Fresh Food, à travers un contrat de gestion bien défini. Pourtant, l’Etat du Cameroun qui détient à 100% le capital de 15, 626 milliards Fcfa n’entend pas céder à cette pression des Bailleurs de fonds. Pour cela, il faudrait que le nouveau Directeur général, Franklin Ngoni Ikome Njie, nommé le 12 janvier 2013, après avoir assuré l’intérim pendant plusieurs mois à la suite de l’évacuation sanitaire de son prédécesseur (Henri Njalla Quan, décédé le 19 décembre 2012), ait la lourde  mission de relever le défi.

Ce d’autant plus que le volet social de cette entreprise n’est pas à démontrer, avec 18 718 employés, il est le premier employeur du secteur privé au Cameroun. Surtout que sa main d’œuvre est quasi-totalement constituée d’ouvriers agricoles. Par ricochet sous équipée en cadres de gestion et de développement. Franklin Ngoni Ikome Njie, 48 ans, a pour obligation de conduire cette entreprise à faire le saut qualitatif. A cet effet, il a le profil de l’emploi. Ingénieur de génie civil, formé en Allemagne, il est un homme qui connait bien l’entreprise, pour l’avoir intégré en 1996, avant de devenir en 1998, Chef du service des travaux civils et par la suite Directeur des services techniques, poste qu’il a occupé pendant dix ans avant  d’être promu Dg. La compétitivité des marchés internationaux est fortement menacée par une rude concurrence et une instabilité des cours. Par conséquent, cela représente une sérieuse exigence pour les producteurs des cultures de rentes comme la Cdc d’améliorer sa production de manière quantitative, mais aussi de manière qualitative, au risque de sombrer. C’est pourquoi, il faudrait développer des stratégies de développement qui viseraient à satisfaire le marché intérieur où la demande est certes croissante, mais à des prix accessibles aux Camerounais moyens.

Dans cette perspective, et à défaut de pouvoir tendre vers le développement des agro-industriels des pays asiatiques (Indonésie) et de l’Amérique centrale (Brésil) qui sont devenus les meilleurs dans leurs domaines, en modernisant l’ensemble de leur outil de production par une mécanisation intensive, il serait utile de mettre en place une nouvelle dynamique pour satisfaire au besoin du marché de consommation locale. En explorant aussi les pistes de la transformation locale. C’est conscient de cet enjeu que 72 heures après sa nomination, Franklin Ngoni Ikomé Njie, le nouveau dg a procédé à une redistribution de cartes (voir ci-dessous). C’est ainsi que Polycarpe Chungung a été nommé comme Directeur des Services techniques. Une récompense bien méritée, pour lui qui a conduit avec succès la construction du moulin à huile de la Cdc à Illoani pour un montant de 7 milliards Fcfa.

Mathieu Nathanaël Njog, Source Aurore Plus du 25 janvier 2013

 

Encadré
Nominations

Directeur des services techniques

Polycarpe Chungung

Directeur des ressources humaines

Henry Becke Ikomé,

Directeur de la traduction et de la documentation

Stephen Ndoping

Directeur du plan et du développement

Mbuyeh Odilus

Directeur de la logistique

Princewill Ngale

Directeur des ventes locales

Abdoulahi

 

Attachés du Directeur général

Mme Pauline Wellang

Chief Etina Monono,


Directeur du secteur Banane

Johnson Ndoumbe

 

Responsable des relations publiques

Hon. Andrew Efite

 

Chargé du suivi de la CE/ATF

Otto Lyonga Mokenge

 

Chef service de la propreté

Eric Nzegge

 

Responsable du génie civil

Valentine Ayuk Ekute

Responsable des sports et loisirs

Apollinaire Nganso

Chef service  des ateliers et du génie mécanique

Paul Koller Tobi

Expert principal

Fritz Mbella

 

SECTEUR CAOUTCHOUC

Directeur de la production du caoutchouc

Dieudonné Monkam

 

Responsable de la qualité du produit

Mbarga Bouli

Chef d'unité industrielle de l'Unité de Pendamboko

Walters Balgah

 

SECTEUR DE PALM OIL GROUP,

Responsable de la logistique

Sanji Kofi

 

Responsable des ressources humaines

Constantin Fondem

 

Adjoint au responsable administratif à Illoani

David Dooh

Adjoint au responsable administratif à Tiko

Dieudonné Gwet

 

DEPARTEMENT DE LA PRODUCTION

Agent administratif

Obi Bate

Responsable de l’extension de la filière banane

Mme Esther Nalova Ikomé

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Njognath - dans Société
commenter cet article

commentaires