Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 21:54

Mbouda - Violation des Droits de l’Homme                                 4 021

Ils sont depuis sept jours incarcérés dans l’une des cellules de la Brigade de gendarmerie de Mbouda, département du Bamboutos, dans la région de l’Ouest.

 

Traitements cruels, inhumains et dégradants, tortures, tel est le traitement auquel est soumis le bébé de dix mois et sa maman incarcérés depuis sept jours à la brigade de gendarmerie de Mbouda. Des actes barbares et vandales en violation aux Droits de l’Homme, qui sont perpétrés par les forces de maintien de l’ordre en service en ce lieu. Raison pour laquelle, l’organisation non gouvernementale «Nouveaux Droits de l’Homme», avec statut consultatif auprès des Nations Unies et selon des informations concordantes et de sources crédibles, appuyé par un rapport d’enquête de l’association de la société civile Mandela Center dénonce avec beaucoup d’amertume et la plus grande fermeté, l’incarcération de ce bébé de dix mois et sa maman. Selon des sources proches de cette affaire, les deux victimes seraient ainsi soumises à ce traitement «sur ordre du parquet de Mbouda». Depuis lors et aux dernières nouvelles, le nourrisson serait entré dans une phase sanitaire critique due à une diarrhée aigüe contractée dans cette cellule de la brigade de gendarmerie de Mbouda. Les raisons étant que depuis son admission dans ladite cellule, les conditions d’hygiène et de salubrité sont douteuses.

Au point qu’elles ne sauraient même pas convenir aux animaux à plus forte raison à un bébé de dix mois. Par ailleurs, il s’agirait d’une affaire concernant le père dudit bébé qui serait lui même victime d’une cabale judiciaire et actuellement détenu à la prison de Mbouda. Cependant,  «Nouveaux Droits de l’homme», demande aux organisations des droits de l’Homme de se mobiliser chacune à sa manière, afin que cesse ces actes de torture sur cette femme et son bébé. Surtout que le Cameroun est un État partie à la majorité des instruments internationaux de protection des droits de l’homme à l’instar de la Convention des Nations Unies contre la Torture et autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants, la Convention des Nations Unies sur les Droits de l’Enfant et la CEDEF, pour ne citer que ceux-là. Un cas parmi tant d’autres qui selon l’association «Nouveaux Droits de l’Homme», vient  rallonger la liste de traitements cruels, inhumains et dégradants et les violations récurrentes des droits de l’homme dans cette région du pays. Le plus récent étant celui du regretté Seigning Tafopa Rodrigue, torturé dans une brigade et décédé plus tard à la prison de Mbouda de suite de ses blessures. C’est ainsi que de plus en plus, les populations camerounaises et même les enfants sont victimes de traitements cruels, inhumains et dégradants, qui sont pourtant des pratiques totalement inadmissibles dans un Etat dit de droit.

Toutefois, elle dénonce ainsi que le Réseau Francophone des Droits de l'Homme basé à Strasbourg, la plateforme de la société Civile pour la Démocratie au Cameroun et de nombreuses autres associations des Droits de l’Homme, avec la plus grande fermeté ces traitements cruels, inhumains et dégradants et les violations récurrentes des droits de l’homme. Elle s’indigne face à ces actes d’une gravité extrême contre un bébé et une femme. De ce fait, exige la libération immédiate et sans condition de cette maman et son nourrisson. C’est ainsi qu’un appel a été lancé à l’Etat pour la protection de ce nouveau-né en danger de mort du fait des actes des forces de maintien de l’ordre. Tout compte fait, il est important que  les autorités judiciaires du Cameroun prennent des mesures nécessaires pour faire cesser les violations de droits de l’homme et surtout les actes de torture dans la région de l’ouest et particulièrement dans le département du Bamboutos. Pour ce nourrisson de dix mois, chaque minute de sa vie est si importante qu'il faudrait éviter de la gâcher.

Catherine Aimée Biloa

Journal Aurore Plus du 3 février 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Njognath - dans Société
commenter cet article

commentaires

Dans L'île De Njog

  • : L' île de la tentation de Njognath
  • L' île de la tentation de Njognath
  • : La vie c'est savoir partager, j'essaie de partager avec vous ce que je sais mieux faire. Ma passion, le journalisme. J'attends vos commentaires pour annimer cet espace d'échanges et d'informations. Je ferai des efforts pour l'améliorer au jour le jour. Votre motivation sera mon leitmotiv
  • Contact

Recherche

Archives