Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 15:25

Arnaque – faux et usage de faux    

La deuxième épouse de l’ex-ministre de la communication des années de braises, le maire de Massok Songloulou ont passé leur première nuit à la prison de New-Bell hier lundi 23 juillet 2012. Le procureur de la République près du Tribunal de grande instance du Wouri les a placés sous mandat de dépôt.

 

Transférés discrètement de Yaoundé à Douala sous forte escorte policière, Mme Françoise Kontchou Kouemegni, propriétaire de l’hôtel Franco à Yaoundé, Paul Hiol, le maire de Massok Songloulou et Pierre Mbianga, déclarant en Douane ont été immédiatement conduit au parquet du Tribunal de grande instance du Wouri (Tgi). Après avoir fait la navette entre le parquet et le bureau du juge d’instruction, les trois mousquetaires ont été placés en détention provisoire à la prison de centrale de Douala. Il était environ 20 heures. Les quelques membres de la famille qui ont suivi  l’escorte et qui ont campé devant le parquet n’avaient plus que leur larmes pour pleurer et se précipiter à faire les courses express pour acheter des objets de toilette et de literie. A la prison centrale de Douala, après les procédures d’identification d’usage, Mme François Kontchou Kouemegni a été conduit à la cellule des femmes, Pierre Mbianga a été maintenu en transit à la cellule 8 alors qu’il était destiné à la cellule 18 où sont tous la majorité des détenus Vip, et Paul Hiol pour des raisons de santé a été conduit à l’infirmerie de la prison.

Depuis des semaines des bruits font état de ce que Mme Françoise Kontchou Kouemegni, propriétaire de l’hôtel Franco à Yaoundé serait empêtrée dans une salle affaire. C’est ainsi  qu’on avait annoncé son interpellation et même son transfert à la prison centrale de Yaoundé-Nkondengui. Au recoupement, l’information va s’avérer fausse. Et on avait fini par croire qu’il s’agissait d’une médisance. Mais, on apprendra ces derniers jours qu’il s’agissait pour les fin limiers de la police judiciaire du Centre de rassembler le puzzle de cette rocambolesque affaire d’Etat. C’est alors que convoqués à Yaoundé pour confrontation en fin de semaine dernière, les trois personnes mêlées dans cette affaire vont être placées en gardé à vue à la Division régionale de la police judiciaire du Centre. A la suite de cette interpellation, et au regard des arguments contradictoires, il a été décidé de leur transfert devant le parquet de la juridiction territorialement compétente, le Tgi du Wouri.

L’affaire porte sur une transaction douanière de plusieurs centaine de millions Fcfa. Paul Hiol, maire de Massok Songloulou, et dans le civil entrepreneur faisant dans les Travaux publics aurait importé des engins pour un chantier de terrassement et construction des routes dans la région du Sud. Arrivés au Port de Douala, il a confié le dédouanement à déclarant en Douane qui lui aurait rassuré qu’il travaillait avec une société de transit dont le patron a de solides entrées à la présidence de la République et au ministère de Finances. Ce qui va leur permettre une célérité dans la transaction et une révision des coûts. Paul Hiol, qui doit débourser plusieurs centaines de millions Fcfa, à cette proposition de Pierre Mbianda qui ramène sa facture une peu plus d’une centaine millions Fcfa.

Il mord à l’hameçon et se jette à l’eau. Il débourse la première tranche (4/5è) convenue, le reste devant être versé après l’exécution du contrat. Le déclarant en douane prend le chemin de Yaoundé et après plusieurs semaines, il revient avec une lettre de la présidence de la République (avec entête et sceau de la République) demandant aux ministres des Finances d’accorder une exonération des frais de douanes pour des engins prétendument destinés à la Garde présidentielle. Après les procédures d’usage, Pierre Mbianga réussit à dédouaner les engins et les restituer au véritable destinataire, Paul Hiol. Ce dernier dit qu’il ne se doutait de rien et va solder la facture.

 

André som

 

Encadré

Affaire d’Etat

Le pot au rose va être démasqué lorsque, le haut cadre de la Direction des Douanes qui va  gérer le dossier, va rencontrer incidemment Un haut responsable de la présidence de la république et lui faire part des nouveaux engins qu’ils ont acquis et dont il a permis la célérité du dossier. Le Haut commis de l’Etat en service à la présidence de la République, intrigué, ne se souvient pas d’un achat des nouveaux engins. Il va aller au renseignement et demander lui soit envoyé la copie de cette demande d’exonération. C’est alors qu’il va constater qu’il s’agit d’un faux. Il s’agit d’une réplique d’un papier entête de la présidence de la République (avec les armoiries de l’Etat) et des cachets ainsi que une imitation de signature du Secrétaire général de la présidence de la République. C’est alors que, instruction est donnée pour remonter aux parties prenantes dans la transaction et si nécessaire démanteler le vaste réseau qui se cache derrière et qui sévirait sans ménagement dans ce trafic d’influence en usant de faux et usage de faux.

C’est alors le déclarant en Douane, Pierre Mbianda dit travailler avec Mme François Kontchou Kouemegni qui serait la plaque tournante de ce réseau sous l’identité d’une société de transit dont elle serait la patronne. Et lorsqu’il s’est agi de retrouver les engins, c’est alors que le grappin a été mis sur Paul Hiol dont l’épouse est même Avocat général à la Cour d’appel du Littoral. Curieusement, 24 heures avant son transfert de Yaoundé à Douala pour le parquet du Tgi du Wouri, son épouse a été envoyée d’urgence en mission. Certainement pour éviter toute intrusion et empêcher qu’elle fasse pression à ses collègues. La procédure judiciaire de cette affaire n’est qu’à ces débuts, d’ici les prochains jours, elle va nous révéler tous ses contours. Mais il n’en demeure pas moins vrai qu’elle va sérieusement éclabousser Augustin Kontchou Kouemegni qui espère rebondir aux hautes fonctions de l’Etat.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Njognath - dans Société
commenter cet article

commentaires

Dans L'île De Njog

  • : L' île de la tentation de Njognath
  • L' île de la tentation de Njognath
  • : La vie c'est savoir partager, j'essaie de partager avec vous ce que je sais mieux faire. Ma passion, le journalisme. J'attends vos commentaires pour annimer cet espace d'échanges et d'informations. Je ferai des efforts pour l'améliorer au jour le jour. Votre motivation sera mon leitmotiv
  • Contact

Recherche

Archives