Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 15:19

Nécrologie – Chefferie Massock-Songloulou     

Sa Majesté Gaston Dikongue n’aura régné que pendant cinq ans. Mais son œuvre a été saluée lors de ses obsèques.

 

C’est par un temps clément que Sa Majesté Gaston Dikongue, chef de 2è degré et chef du Canton Babimbi II, a été conduit à sa dernière demeure dans son village natal à Kahn, arrondissement de Massock-Songloulou, département de la Sanaga-Maritime. C’était le samedi 14 juillet 2012. En présence d’éminentes personnalités dont le préfet de la Sanaga-Maritime, Dorien Sadjo ; le secrétaire d’Etat du ministère des Travaux publics chargés des routes, Hans Nyetam Nyetam ; la secrétaire générale du ministère des Petites et moyennes entreprises, Mme Seke née Ngo Pouka ; le secrétaire général du ministère des Sports et de l’éducation physique, Emmanuel Wonyu ; le président de la 1ère section de la Chambre des comptes de la Cour Suprême, Théodore augustin Mbenoun ; le commandant de la Base aérienne sol air (BASA) d’Edéa, le colonel Jean Mahi ; l’inspecteur général du ministère des Enseignements secondaires à la retraite et conseiller municipal à la mairie de Massock-Songloulou, Gustave Nkoyock ; Sa Majesté William Ndong Tchombe, l’unique chef de 1er degré de la Sanaga-Maritime qu’entouraient une cinquantaine de chefs de 3è degré des villages du Canton Babimbi II et le chef (2è degré) du Canton Rive gauche de la Djouel ; entre autres.

Le culte œcuménique concélébré autour de l’Abbé Janvier Wopoule et le Rév. Pasteur Kobe Maa qu’accompagnait la chorale de la paroisse St Régis de Kahn, a donné le ton des cérémonies de ce 4è chef de canton de la lignée de Jacques Dikongue Yap dit « Ikong Yap », le premier qui régna sur le grand Canton Babimbi qui s’étendait (1918 à 1923) des eaux de la Sanaga à Song-Mbengue jusqu’à Omen à la limite avec le grand Mbam, puis sur le Canton Babimbi II qui allait de Song-Mbengue à Likoun-Mbiam de 1923 à 1941. A la mort de « Ikong Yap » en 1941, régnèrent successivement leurs Majestés Luc Marcel Biboum (1941-1965), Henri Dikongue (1967-1969) et J.Isidoire Dikongue (1970-2006). Le clergé a mis un accent au cours de son homélie sur les vertus de la foi, de l’amour, de la charité et de la justice que chaque être humain, de son vivant doit cultiver et pratiquer. Tout en invitant les uns et les autres à préparer leur mort dans le Christ.

 

Un homme de grandes qualités

L’autre temps fort aura été consacré aux témoignages. L’on retient de toutes les interventions que Gaston Dikongue était un rassembleur, un homme généreux et un travailleur infatigable. Que ce soit les gendres qui ont trouvé en le disparu les qualités d’un bon père de famille attentif et attentionné. Mais pour ses fils, Gaston Dikongue était, de son vivant, plein de mystères ; un homme d’une immense richesse de connaissances, une bibliothèque ambulante. Bref, un père qui est mort comme il a vécu, sans rien exiger de l’autre, d’où sa modique case qui ne payait pas de mine. Face à cette réalité, les élites ont émis le souhait de construire les chefferies dans toutes les localités Babimbi.  Sa Majesté William Ndong Tchombe, l’unique chef de 1er degré du département de la Sanaga-Maritime, a déploré la disparition de son interlocuteur direct dans le Canton Babimbi II. Il a reconnu en Gaston Dikongue, un homme d’une grande dimension constante et cohérente dans son engagement. Il a invité les élites à soutenir et à valoriser les chefs traditionnels en leur donnant la place qu’il faut partout et en toute circonstance. Quant au préfet de la Sanaga-Maritime, Dorien Sadjo, il a rendu un hommage appuyé à Sa Majesté Gaston Dikongue. Toujours disponible et prompt à intervenir personnellement sur tous les problèmes qui touchent le Canton Babaimbi, Gaston Dikongue était un grand chef, a martelé le préfet qui, à chacune de ses respirations se référait au divin, témoin de sa grande foi.

André som

 

Encadré

La succession charrie des envies

Profitant de cette occasion, le préfet de la Sanaga-Maritime qui a fait preuve de sa connaissance du terrain en citant sans hésitation les communautés du canton Babimbi II ainsi que la kyrielle des chefs qui y sont, assez souvent dans une langue bassa bien accentuée, de repréciser les critères de désignation du futur chef de Canton Babimbi II. Afin que nul n’en ignore le moment venu, a-t-il insisté avant de poursuivre : « Les postulants doivent appartenir à la famille régnante, appelée à exercer le commandement ».  Il a rappelé que cette opération imminente du ressort de compétence du préfet, sera précédée par la tenue des palabres dans les jours et semaines qui viennent. «Car la chefferie de 2è degré ne doit pas être vacante pendant longtemps», a-t-il déclaré.

Au demeurant, Kahn, chef-lieu du Canton Babimbi II, a connu en ces temps de pluies, une effervescence particulière à l’occasion de ces obsèques bien organisées où l’absence du maire de Massock-Songloulou et ses adjoints a été très remarquée. Leur présence leur aurait permis de se rendre compte du piteux état de la route départementale n° 52 (Song-Mbengue – Nkom à peine une quarantaine de kilomètres) abandonnée depuis des lustres. Une route pour laquelle s’est investi le défunt chef Gaston Dikongue en 2008, lui qui aimait y marcher à pieds à toute heure. Sa Majesté Gaston Dikongue était aussi le principal interlocuteur de Rio Tinto Alcan dans le projet de construction du barrage hydroélectrique de dans son Canton. Les populations du Canton Babimbi II, sans électricité pourtant produite à Songloulou à un jet de pierres d’elles, pensent qu’avec la mort de ce polyglotte d’une grande éloquence, ce projet de barrage ne sera pas renvoyé aux calendres grecques.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Njognath - dans Société
commenter cet article

commentaires

Dans L'île De Njog

  • : L' île de la tentation de Njognath
  • L' île de la tentation de Njognath
  • : La vie c'est savoir partager, j'essaie de partager avec vous ce que je sais mieux faire. Ma passion, le journalisme. J'attends vos commentaires pour annimer cet espace d'échanges et d'informations. Je ferai des efforts pour l'améliorer au jour le jour. Votre motivation sera mon leitmotiv
  • Contact

Recherche

Archives