Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 15:54

Assassinat – Cour suprême         

Alors qu’on croyait qu’il s’agissait d’un braquage qui aurait tourné en drame, de nombreux indices démontrent à la suite de nos enquêtes que le magistrat hors hiérarchie, Jeannot Biakan assassiné jeudi dernier, aurait simplement été victime d’un règlement de compte commandité par un proche du palais d’Etoudi qui tenait ainsi à laver quelque affront.

 

Recoupements faits, le magistrat hors hiérarchie faisait l’objet, avant son assassinat d’une filature par des hommes suspects qui ont arpenté plusieurs fois son domicile pour s’informer auprès de certains voisins pour obtenir des renseignements sur son agenda, ou plus exactement les heures auxquelles il regagnait très souvent son domicile au sortir de ses occupations traditionnelles. Nantis de ces renseignements, les malfrats commis à la basse besogne pouvaient programmer leur forfait. En effet, après le drame de jeudi dernier, les langues n’ont pas hésité de se délier pour dénoncer ce qui apparaît comme une véritable exacerbation d’abus de pouvoir ou du moins, ce qui en tient lieu dans le cas d’espèce. Car, des rapprochements font état de ce que son fils aurait eu un accrochage qu’on pourrait qualifier de mineur avec un autre fils à un proche parent du Prince. Et que ce serait pour cet incident survenu deux semaines avant la mise à mort du magistrat de la Cour suprême Jeannot Biakan, que l’un des protagonistes dudit incident n’aurait pas mieux trouvé que de s’en prendre à ce dernier au seul motif de n’avoir pas pu exercer contre son fils quelques représailles dans un lieu de plaisir ?

En effet, des informations plutôt concordantes font état de ce que se refusant d’être éconduit par des jeunes filles en boîte, le proche parent du Prince, par ailleurs ancien militaire, aurait tenu à infliger une correction au fils du défunt au motif que ce dernier aurait entretenu avec son cousin maternel, des ragots à son sujet. Ainsi se prévalant de son statut de proche parent du Prince, celui-ci aurait entrepris de lui infliger deux gifles avant que le fils du magistrat ne  riposte de la plus belle manière, en lui assénant un coup qui lui a ouvert l’arcade sourcilière. C’en fut trop pour le proche parent qui mit en branle à l’encontre du fils du défunt, la machine répressive en clamant une agression de ce dernier bien qu’il s’agisse en réalité de légitime défense. N’empêche, le fils du magistrat a été interpellé et placé en détention. Mais le supplice qu’il a ainsi subi n’a pas semblé suffisant pour le proche parent du Prince qui voulait plutôt le voir incarcéré en jouant des coudes pour obtenir pas moins sa mis sous mandat de dépôt à la prison de Nkondengui. Agissant en lieu et place du procureur de la République.

Une démarche qui, n’a pas obtenu l’assentiment du défunt, même si certains de ses confrères magistrats n’ont pas apprécié son intervention, en dénonçant à l’occasion son caractère inique. Mais alors qu’on croit que l’affaire qui a mis en branle le corps des magistrats dans la capitale va se limiter à ce niveau, le proche du Prince va plutôt y voir un affront à l’encontre de la tribu du chef de l’Etat qu’il croit représenter dans le cas d’espèce, et enrôler à la défense de la tribu tous les magistrats originaires du Sud, pour laver ledit affront. Il s’en suivra dès lors des dysfonctionnements conséquents au sein de la magistrature qui parvinrent au Chef de l’Etat lui-même qui exigea une enquête pour s’en quérir des tenants et des aboutissants de cette véritable crise larvée.

Barthélémy Nzock

 

Encadré

Restriction ou volonté de dissimuler l’affaire ?

Mais alors que survient dans la foulée la relaxe du fils du défunt, le proche parent du Prince va plutôt passer à la vitesse supérieure, suppose-t-on,  en commanditant l’assassinat du magistrat irrévérencieux. Sinon, comment imaginer que les douilles des balles avec lesquelles a été abattu le magistrat soient répertoriées comme émanant des hommes en tenue? Bien plus, quel intérêt pour des policiers normaux de simuler un braquage alors qu’ils semblaient plutôt être en mission commanditée par un proche parent du Prince en mal de notoriété et d’honorabilité ? Autant de questions auxquelles doivent répondre les fins limiers commis pour enquêter sur cet assassinat. D’autant plus que les dépositions du fils du défunt établissent de manière nette le parallèle entre l’incident de la boîte et l’assassinat de son défunt père, tant il est vrai que durant son incarcération, le proche parent du Prince n’a pas hésité de proférer des menaces allant dans le sens d’en découdre avec son père, pour affirmer sa préséance et surtout pour laver l’affront supposé qui aurait fait subir autant à sa personne qu’à l’ensemble de la tribu du chef de l’Etat. Pour l’heure pourtant, le présumé commanditaire de l’assassinat, proche parent du chef de l’Etat ne semble guère inquiété, surtout qu’il n’a à aucun moment été auditionné ni pour la violence servile exercée contre le fils du défunt et encore moins sur les menaces proférées à l’encontre du défunt père de ce dernier. Aussi peut-on penser que cette affaire souffre de forts relents d’une enquête qu’on veut bâcler, si ce n’est pire, de passer rapidement aux oubliettes afin de diluer les risques d’éclaboussement du Prince.

Au final, on pourrait se demander de quelle honorabilité voudrait se prévaloir le proche parent du Prince pour décider de la mort d’un magistrat dont le seul tort aura été de refuser que des abus autoritaristes soient commis contre un citoyen soit-il son fils ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Njognath - dans Société
commenter cet article

commentaires

Dans L'île De Njog

  • : L' île de la tentation de Njognath
  • L' île de la tentation de Njognath
  • : La vie c'est savoir partager, j'essaie de partager avec vous ce que je sais mieux faire. Ma passion, le journalisme. J'attends vos commentaires pour annimer cet espace d'échanges et d'informations. Je ferai des efforts pour l'améliorer au jour le jour. Votre motivation sera mon leitmotiv
  • Contact

Recherche

Archives