Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 16:01

Marchés publics – Terreau de corruption        

Le président de la République à tirer la sonnette d’alarme dans son discours de fin d’année en déclarant que la corruption semble prendre des proportions inquiétantes dans ce secteur d’activité. Les différentes administrations ont désormais l’épée de Damoclès planée au-dessus de leur tête.

 

 La corruption, toujours  elle, sans cesse renaissante et qui s’est étendue, semble-il, aux marchés publics. Nous continuerons à la traquer sans pitié.» Lorsqu’une telle déclaration est faite par le chef de l’Etat, il ne fait pas de doute que c’est l’aveu de la gravité de la situation. Surtout qu’elle a été faite au moment où l’actualité faisait état de ce que la Commission nationale de lutte contre la corruption (Conac) avait adressé au président de la République un rapport alarmant sur le niveau de corruption qui a gangrené les travaux publics. Il y a donc lieu pour toutes les administrations qui sont impliquées à quelque niveau que ce soit de la passation à l’exécution voire la réception des marchés publics doit se remettre en cause et combattre ce fléau à la bonne gouvernance qui est un frein au développement. Au moment où l’Agence de régulation des marchés publics (Armp) fête son dixième anniversaire, elle se dit plus que résolument engagée dans cette voie malgré les écueils et la concupiscence des acteurs qui ne cesse de multiplier les astuces pour les en empêcher.

Plusieurs acteurs continuent à s’obstiner à violer la réglementation en vigueur. Notamment se plaignent tous les chefs d’antenne régionales du non respect des procédures, non paiement des droits, la falsification  des dossiers par les soumissionnaires, et le non acheminement des documents par les maîtres d’ouvrage et maîtres d’ouvrage délégué. Ces derniers étant les présidents des commissions de passation des marchés. De même il y a le refus par les collectivités de s’acquitter des droits de régulation. Les chefs d’antennes ont reçu quitus pour mettre sur pied les brigades de contrôle, pour traquer les défaillants, mais aussi de recouvrement forcé. Pour le Directeur général de l’Armp, Jean-Jacques Ndoudoumou, il se félicite de ce qu’en cette décennie le Cameroun a entrepris, conçu et réalisé une profonde réforme institutionnelle, structurelle et juridique de son système des Marchés Publics afin d'aboutir à la mise en place d'un système efficace et moderne, répondant aux standards internationaux. «La qualité de ce nouveau système est fort heureusement reconnue de l'intérieur et par les partenaires au développement de notre pays, ainsi que par certains pays africains qui n'hésitent pas à venir s'inspirer de l'école camerounaise», comme il le reconnaît lui-même. Mais, il ne suffit pas de posséder un système de qualité établie, encore faut-il qu'il soit appliqué à la lettre pour qu’il soit performant.

 

Des sanctions en vigueur

A cet effet, il affirme que «le moment est donc venu pour tous les intervenants d'œuvrer sans relâche, au quotidien, pour la recherche et la consolidation de la performance de notre système des Marchés Publics, à  travers notamment le respect par tous, des règles et procédures en vigueur.» Mais aussi à l’implication des populations bénéficiaires des ouvrages réalisés dans leur localité. De manière à ce que en cas de non exécution ou de mauvaise exécution des travaux d’un ouvrage, il revient aux populations de dénoncer ce qu’il estime des travaux publics mal fait ou pas fait du tout. A cet égard, l'Armp pour sa part, entend pleinement jouer son triple rôle de suivi, de régulation et d'évaluation du système en mettant un accent particulier sur : -le renforcement des capacités des acteurs, parce qu'il convient de maîtriser les textes pour mieux les appliquer; - l'informatisation qui constitue un outil de facilitation et de transparence, ainsi qu'un gage de modernité du système; - l'information, l'éducation et la communication en vue de susciter l'adhésion des acteurs du nouveau système et convaincre l'opinion nationale et internationale de l'efficacité et de la fiabilité de notre système.

Dans la même lancée, le Délégué départemental des travaux publics du Wouri soutient qu’il faut connaître les procédures et le rôle de l’Armp. «C’est quelque chose de bien pour des gens qui ne savent pas le rôle de cette structure. Puisque, c’est elle qui doit veiller aux procédures des marchés publics afin qu’ils aient équité et transparence dans la procédure des marchés publics. » Pour y arriver lui-même, il a dû se réapprovisionner et d’acheter à nouveau de la documentation. Notamment sur les sanctions que les uns et les autres en courent. Si plusieurs semblent l’ignorer ou si le laxisme et la corruption ont pris le pas et éviter d’en arriver aux sanctions, on apprend qu’il y a des sanctions prévues par la loi pour tout acteur de la chaîne dans les marchés publics qui ne conforme.

André Som

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Njognath - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Dans L'île De Njog

  • : L' île de la tentation de Njognath
  • L' île de la tentation de Njognath
  • : La vie c'est savoir partager, j'essaie de partager avec vous ce que je sais mieux faire. Ma passion, le journalisme. J'attends vos commentaires pour annimer cet espace d'échanges et d'informations. Je ferai des efforts pour l'améliorer au jour le jour. Votre motivation sera mon leitmotiv
  • Contact

Recherche

Archives