Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 15:32

Livre 

Guy Ernest Sanga vient de publier un livre biographique qui nous permet de refaire l’important parcours d’un taiseux. L’actuel président de la Croix Rouge du Cameroun. Un grand commis de l’Etat et diplomate qui a eu la chance d’être un acteur dans l’ascension du président de la république Paul Biya.

 

L’auteur du livre intitulé : «William Aurélien Eteki Mboumoua : Grand commis de l’Etat et diplomate» a été animé par la volonté de promouvoir les valeurs de l’Afrique. Parce que mal connues comme c’est le cas, cela entraine forcement une dévalorisation du continent comme étend, voué au suivisme. Des imminences grises comme le Professeur Eboussi Boulaga et l’Abbé Julien Kaboré (Burkinabé) vont aiguiser sa vocation à choisir la voie diplomatique et se spécialiser es «Relations internationales ». Notamment en s’offusquant de ce que malgré les nombreux hautes fonctions occupées par des africains à la tête de plusieurs  organisations internationales à l’instar de Diallo telli, Abedel Aziz Bouteflika, Eden Kodjo, Ide Oumarou, Boutros Boutros Ghali, Kofi Annan et William Eteki Mboumoua, des légendes vivantes pour la plupart, la diplomatie africaines souffre d’un véritable rayonnement sur la sphère mondiale.

C’est ainsi que Guy Ernest Sanga, va constater que dans les cours de relations internationales, on apprend l’histoire des diplomates occidentaux, asiatiques, latino-américains, mais difficilement l’on évoque o même fait-on simplement allusion à quelques noms de la diplomatie africaine. «En réalité on parle peu ou presque pas des diplomates africains. Dieu seul sait combien se sont illustrés brillamment dans cette carrière.» On peut aussi ajouter à la liste José Achiema, l’ancien doyen du corps diplomatique accrédité près le saint siège, très apprécié par le pape Jean-Paul II et très estimé du « roi de la diplomatie », l’ancien secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Agostino Casaroli.

C’est alors que Guy Ernest Sanga va mesurer l’opportunité de faire connaitre le parcours de ces hommes qui façonnèrent l’histoire de la diplomatie africaine. «Il s’avère en effet d’une extrême urgence de montrer comment ces hommes se sont intéressés aux problèmes et aux interrogations du moment, et, par la même occasion, on pourra alors mieux  souligner ce qui paraît relever spécifiquement de la diplomatie», affirme l’auteur. C’est ainsi qu’il décide de braquer les projecteurs  sur la vie et le parcours d’un homme d’Etat qui aura marqué  les cinquante premières années de l’indépendance du Cameroun, William Aurélien Eteki Mboumoua.

Car peu d’homme d’Etats ont marqué et marquent l’histoire de leur pays du sceau in délibile. Dans l’histoire, on connait des imminents diplomates qui ont changé le cours de l’histoire par la finesse et la perspicacité de leur démarche sur des évènements majeurs de leur temps. Si en occident on cite des génies de la diplomatie des cardinaux Richelieu, Agostino Casaroli et Pacelie (devenu Pie XII) de Mettermick, Mazarin et Talleyrand, Henry Kissinger, la liste est loin d’être exhaustive, en Afrique en général et au Cameroun en particulier, on cite volontiers W.A Eteki Mboumoua parmi les hommes qui ont laissé leurs empruntes sur l’échiquier politique.

Et ce livre biographique retrace son important parcours avec des anecdotes aussi croustillantes qui nous plongent un temps soit peu dans les méandres des secrets d’Etat. On y apprend qu’il a une âme nationaliste «modéré » et une sympathie pour Um Nyobe dont il a partagé les idées qu’il défend. Au point d’être très choqué par la manière brutale dont il a été tué. Ce qui va le mettre dans un dilemme dans sa décision de retourner travailler au pays ou non. De même qu’on y apprend sur sa relation avec l’actuel chef de l’Etat, Paul Biya dont on retient qu’il a mis le pied à l’étrier dans l’ascension qui la sienne. Tout comme on fini par savoir que c’est lui qui est au Cameroun, le père de l’université et de l’équilibre linguistique qu’on désigne affectueusement de «bilinguisme». Une œuvre qui a énormément contribué dans l consolidation de l’unité camerounaise après la réunification.

Mathieu Nathanaël Njog

 

Encadré

Un livre croustillant

Ce livre permet aussi de s’émouvoir sur sa rocambolesque élection comme Secrétaire générale de l’Organisation de l’Union africaine (Oua) et son éviction dans des conditions tout aussi sibyllines. Toutefois, son passage à l’Oua, comme troisième Secrétaire général de l’Oua en a laissé des emprunts, au point de susciter de l’admiration de ses successeurs, en l’occurrence de Jean Ping, le président de la commission de l’Unité africaine qui vient de passer la main. «Secrétaire général de l’Oua, W.A. Eteki Mboumoua a donné la pleine mesure de son panafricanisme. En effet, le diplomate africain a su avec courage et dévouement, porter haut la voix de l’Afrique en ce qui concerne l’indépendance, l’éducation et l’unité. Cet aîné a tracé le chemin, ouvert des pistes, conscientisé l’Afrique sur la nécessité à prendre à bras le corps les problèmes», écrit-il dans la préface. Et de poursuivre : «En diplomate d’expérience, en humaniste convaincu qu’il est, a contribué à sa manière à faire avancer la cause de la paix et du développement.» En somme l’ouvrage «William Aurélien Eteki Mboumoua : Grand commis de l’Etat et diplomate» de Guy Ernest Sanga, en dépit des nombreuses coquilles, a le mérite de nous plonger dans la riches et anecdotique parcours administrative, diplomatique et politique d’un fils dont l’Afrique sera toujours fière. Conscient de n’avoir pas exploré toutes les facettes, sa mise à l’éteignoir depuis sa sortie des hautes fonctions d’Etat (en 1987) et son rôle dans la période chaude du retour au multipartisme ont fait dire à l’auteur qu’il va publier un tome II. Vivement qu’il arrive mais avant, le premier est très conseillé car il nous replonge dans l’histoire d’avant et d’après indépendance du Cameroun.

Partager cet article

Repost 0
Published by Njognath - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Dans L'île De Njog

  • : L' île de la tentation de Njognath
  • L' île de la tentation de Njognath
  • : La vie c'est savoir partager, j'essaie de partager avec vous ce que je sais mieux faire. Ma passion, le journalisme. J'attends vos commentaires pour annimer cet espace d'échanges et d'informations. Je ferai des efforts pour l'améliorer au jour le jour. Votre motivation sera mon leitmotiv
  • Contact

Recherche

Archives